VOIE VERS DIEU

adveniat regnum tuum

     
 

 

Mieux connaître Marie

   
   
   
 

Paulette Leblanc

58

Réflexions sur la place
des hommes dans l'univers
 

Avant de méditer sur la présence de Marie tout au long de la Passion de Jésus, nous devons nous arrêter un peu sur les souffrances humaines. Tout au long des siècles, et depuis leur origine, les hommes ont beaucoup souffert; la souffrance est en effet le prix du péché. Livrés à eux-mêmes, les hommes ont connu, sans répit, les guerres, les maladies, les cataclysmes, les haines et les blessures de toutes sortes. Constamment les hommes se sont efforcés de lutter pour essayer de diminuer les conséquences de ces cataclysmes: les maladies sont mieux soignées, les plaies sont cicatrisées, et les gouvernements essaient, parfois, d'établir des lois plus justes, plus humaines, mais sans grand succès. Et les guerres continuent à déferler sur le monde, la pauvreté va grandissant dans de nombreux pays, les haines ne s'apaisent pas, de nouvelles maladies surgissent... Pourquoi?

Composition artistique de Marcos Santos

Pendant des siècles, les hommes, ayant oublié le seul et vrai Dieu, se sont inventé des dieux à leur taille et à leur image: ce ne fut pas une réussite, mais au moins, on avait des "esprits" vers lesquels on pouvait se diriger, à qui on pouvait parler et que l'on pouvait prier. On pouvait aussi offrir des sacrifices pour les apaiser et les rendre plus accessibles à nos misères ou à nos désirs. Mais les résultats correspondaient peu aux espérances des hommes de plus en plus malheureux. Dieu eut alors pitié des hommes, et Il se suscita un peuple qui Le connaîtrait et reviendrait à Lui et à ses commandements. Le peuple juif, peuple choisi, pécha souvent, mais Dieu, fidèle à ses promesses, envoyait des prophètes pour le remettre dans le droit chemin. Mais Dieu voulait le salut de toutes les nations: aussi envoya-t-Il, comme Rédempteur, son propre Fils, son Verbe, sa Parole. Et les hommes connurent tout l'Amour que Dieu avait pour les hommes, ses créatures, ses enfants, ses pauvres petits enfants désobéissants...

Jésus révéla aux hommes tout l'amour que Dieu avait pour eux, et Il incita les hommes à se convertir pour retrouver le bonheur. Cela réussit à beaucoup d'êtres humains, mais l'ennemi qui veillait toujours multiplia les persécutions contre eux. L'ennemi s'arrangea pour que les hommes commettent le plus de péchés possible, en prétendant que le péché, cela n'existait pas... Puis, comme beaucoup résistaient encore, il lança une nouvelle idée: Dieu n'existe pas; d'ailleurs la science vous le prouve et vous le prouvera de plus en plus. Ces nouvelles lumières, bien ténébreuses, se répandirent très vite. Et aujourd'hui, notre monde sans Dieu se meurt dans son cœur, dans sa sensibilité, dans son intelligence, et même dans ses raisons de vivre. Quel sens a ma vie? À quoi ma vie sert-elle? Mieux vaut mourir puisque ma vie n'a pas de sens...

Nous en sommes là, et les suicides de jeunes se multiplient. Et la science qui, croyait-on, devait tout expliquer, n'explique rien, car on ne peut rien expliquer sans Dieu. Et voici que la science qui devait approuver notre négation de Dieu, devient le moyen que Dieu nous donne pour Le retrouver.

Les scientifiques découvrent actuellement que les ondes constituent les bases fondamentales de la matière. Tout vibre dans l'univers, depuis ces ondes gigantesques qui "unissent" les univers, les galaxies entre elles, et tous les astres à l'intérieur des galaxies, jusqu'aux vibrations (qui sont aussi des ondes) qui constituent l'infiniment petit que sont les composants des atomes. La majorité des hommes connaît mal toutes ces découvertes très récentes n'étant pas tous des spécialistes de la science actuelle, mais ils reçoivent cependant, parfois, quelques informations qui devraient les conforter dans leur foi.

Parfois, quelqu'un fait un geste qui peut être angoissant pour certains: il "fait" la terre, avec deux doigts, et la "montre" perdue, si petite, dans l'univers. Cette image de la terre perdue dans l'univers, notre petitesse incroyable dans l'immensité de l'univers, nous la connaissons de mieux en mieux. Quelle angoisse quand on s'arrête là. Vraiment, que sommes-nous? Et Dieu? Oui, c'est comme l'angoisse absolue jusqu'au moment où l'équilibre se rétablit. Oh! certes, nous ne comprenons pas davantage, scientifiquement parlant, mais nous voyons plus clair. L'homme est perdu dans l'univers constitué d'ondes. L'homme est lui-même plongé dans ces ondes, et il est constitué d'autres ondes, de nature différente, mais réelles. Cela ne supprime pas notre petitesse mais la soutient jusqu'à ce que nous nous voyions en vérité et en Dieu. Nous sommes faits de cellules elles-mêmes faites de molécules constituées d'atomes, lesquels ne sont que des compositions d'infiniment petites particules que nous découvrons peu à peu, et qui sont, elles aussi, des ondes...

Certes, on se perd vite, mais on se rétablit vite, car l'homme est au centre de tout cela: entre l'infiniment grand et l'infiniment petit. Oui, voici que soudain nous voyons l'homme à sa place, au centre de la création. L'homme est infiniment petit placé à côté de l'infiniment grand, mais il est immense par rapport à l'infiniment petit que sont les éléments situés  autour de lui et dont certains le composent. Il y a Dieu, qui EST et qui pense donc qui crée. Il y a la création infiniment grande mais constituée d'infiniment petits qui vibrent, car en fait ce sont des ondes, eux aussi. Comme ces choses sont difficiles à exprimer! Et comme nous remercions le Seigneur de s'être fait l'un de nous, d'avoir vécu exactement comme nous, afin de nous montrer son Amour et de nous montrer que sans Lui nous ne pouvons rien. Et surtout, de nous faire comprendre qu'Il a donné des règles de fonctionnement à sa création, et que si nous violons ou négligeons ces règles que nous appelons les commandements de Dieu, nous tombons dans le malheur.

Étrange! Nous voulions suivre la Vierge Marie tout au long de sa vie terrestre. Et voici que nous revenons aux commandements de Dieu que la Vierge Marie, servante du Seigneur, a si bien observés, que son Fils l'estima "heureuse parce qu'elle écoutait les commandements de Dieu et les mettait en pratique".

   

 

Pour toute suggestion, toute observation ou renseignement sur ce site,
adressez vos messages à :

 voiemystique@free.fr