VOIE VERS DIEU

adveniat regnum tuum

     
 

 

Mieux connaître Marie

   
   
   
 

Paulette Leblanc

57

La présence de Marie pendant la vie publique de
Jésus et avec les apôtres
 

Plusieurs fois, dans les Évangiles et les Actes des apôtres, il est question des femmes qui accompagnaient Jésus et ses apôtres. La Vierge Marie est rarement nommée. Nous savons qu'un jour elle arriva avec plusieurs membres de sa famille: cela donna à Jésus l'occasion de dire que "sa mère, ses frères, c'étaient ceux qui faisaient la volonté de Dieu[1]." Plusieurs fois, dans les Évangiles, il est question des femmes qui accompagnaient Jésus et les assistaient. Ainsi Luc peut écrire: "Les Douzes étaient avec lui, ainsi que quelques femmes qui avaient été guéries d'esprits mauvais et de maladies: Marie, surnommée la Magdaléenne, de laquelle étaient sortis sept démons; Jeanne, femme de Khouza intendant d'Hérode, Suzanne et plusieurs autres, qui les assistaient de leurs biens." (Luc 8, 1 à 3)

La très sainte Vierge Marie étaient-elle parmi ces "plusieurs autres"? Probablement non, sinon Luc l'aurait nommée. Par contre, on peut supposer que Marie venait de temps en temps rencontrer son Fils et rendre quelques services à Lui et à ses disciples. Peut-être aussi Jésus réservait-Il quelques enseignements plus spécifiques à Celle qui deviendrait la Mère de son Corps mystique, de son Église. Jésus voulait peut-être, également, donner à la Vierge Marie une connaissance plus profonde et plus intime de la nature de Dieu, donc de Lui aussi, au sein de la Très Sainte Trinité... Et puis, il était peut-être nécessaire que Marie connût plus intimement ceux qui allaient consacrer toute leur vie d'abord à s'instruire auprès de son Fils vivant, puis à prêcher la Bonne Nouvelle du Christ qui plus tard ressusciterait, affirmant ainsi sa divinité et son lien très étroit avec le Père au sein de la Trinité. Seule Marie pourrait parler du vrai Dieu à ceux qui n'auraient pas toujours compris les paroles de Jésus, leur Maître et Seigneur...

Mais le temps passe vite, et l'Heure est arrivée. C'est l'Heure de Dieu, le temps du  Grand Sacrifice de Celui qui est le seul Rédempteur du monde. Tout au long de la Passion de Jésus, Marie sera constamment présente. Les Actes des Apôtres rapportent qu'après l'Ascension de Jésus, "ils retournèrent alors à Jérusalem de la montagne appelée des Oliviers, qui est près de Jérusalem, à la distance du chemin d'un jour de sabbat. Et quand ils furent entrés, ils montèrent à la chambre haute où ils se tenaient: Pierre et Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques (fils) d'Alphée, et Simon le Zélote, et Jude (frère) de Jacques. Tous ceux-là, d'un même cœur, persévéraient dans la prière avec des femmes et Marie, la mère de Jésus, et avec ses frères." (Actes 1, 12 à 14)

Beaucoup d'artistes ont coutume, lorsqu'ils peignent la scène de la Pentecôte, de représenter l'Esprit Saint sous la forme de langues de feu se posant sur les apôtres et la Vierge Marie qui est au milieu d'eux. Mais que disent les "Actes des Apôtres"? "Comme le jour de la Pentecôte était arrivé, ils étaient tous ensemble au même lieu. Tout à coup, il vint du ciel un bruit comme celui d'un violent coup de vent qui remplit toute la maison où ils étaient assis. Et ils virent paraître des langues séparées, comme de feu; et il s'en posa une sur chacun d'eux. Et tous furent remplis de l'Esprit-Saint, et ils se mirent à parler en d'autres langues, selon ce que l'Esprit leur donnait de dire." (Actes 2, 1 à 4)

La Mère de Jésus était-elle avec eux ? Probablement parce que, conformément au souhait de Jésus mourant, Jean l'avait prise "chez lui", avec lui. Et puis, il est normal que Marie ait reçu de nouveau, ce jour-là, le Saint Esprit comme au jour de l'Annonciation, car elle devait devenir la Mère de l'Église naissante, et le jour de la Pentecôte est, pour Marie et pour l'Église, une véritable Annonciation: en effet, le Saint Esprit avait couvert Marie de son ombre le jour de l'Annonciation, car elle avait une mission très spéciale à remplir: devenir la Mère du Messie, du Fils de Dieu. Le jour de la Pentecôte, elle allait devenir Mère de l'Église, sous la grâce du Saint Esprit.

Conception de l'Église, puis bientôt sa naissance... Comment cela se fera-t-il maintenant, pendant la vie des apôtres, comment cela se ferait-il plus tard, dans le temps et partout sur la terre, au long des siècles? Marie a-t-elle posé de nouveau cette question: comment cela se fera-t-il? Nous ne savons pas, mais aujourd'hui nous pouvons répondre: Marie le fera en recevant les apôtres de temps en temps, lorsque cela sera nécessaire, en les conseillant, en les guidant. Certes les Douze connaissaient bien Jésus puisqu'ils L'avaient suivi pendant près de trois ans, mais seule Marie pouvait leur parler de Jésus dans sa vie d'homme ordinaire, de son dévouement pour tous ceux qui venaient le trouver; seule Marie pouvait évoquer la sainteté quotidienne de son fils ouvrier à Nazareth, uni constamment à Dieu, son Père, dans une vie d'oraison et de cœur à cœur avec Dieu jusqu'alors inconnue des hommes.

Et les apôtres écoutaient Marie... Puis, lorsque Jean s'en fut à Éphèse, Marie le suivit et le servit. Incroyable! La Mère très sainte de Jésus devenue servante de l'apôtre Jean... Oui, mais quel exemple pour Jean qui survivrait à tous les autres apôtres, malgré toutes les tortures qu'il dût subir, lui aussi! Que d'enseignements Jean dût recevoir de Marie! Mais aussi quelle joie pour Marie lorsque Jean, célébrant les premières Eucharisties rendait Jésus présent et vivant pour elle. Comment Jésus se manifestait-Il à Marie? Ressuscité et glorieux? Nous ne savons pas, mais peu importe: Jésus était là, et le bonheur de Marie devait être immense, infini. Marie revivait-elle alors les heures douloureuses de la Passion? Certainement, car l'Eucharistie est le renouvellement du sacrifice du Christ, et Marie ne pouvait pas ne pas revivre ces heures terribles que nous allons maintenant essayer de vivre avec elle avant "d'assister" à son Assomption. Car nous ne devons jamais l'oublier: "Christ est ressuscité, Il est vraiment ressuscité!"


[1] Marie est heureuse parce qu'elle a toujours fait la Volonté de Dieu. On voit ici l'importance des commandements de Dieu, ces règles destinées à gérer l'univers suivant les normes établies par Dieu. Tous les ingénieurs savent que si les règles qui permettent à une machine de fonctionner ne sont pas respectées, c'est la panne et de nombreux dégâts.

   

 

Pour toute suggestion, toute observation ou renseignement sur ce site,
adressez vos messages à :

 voiemystique@free.fr