CHEMIN DE SAINTETÉ

adveniat regnum tuum

Lettre XI
Description du tabernacle admirable
ou Marie Lataste reçoit les plus grandes faveurs de Dieu.

Monsieur le Curé,

C’est avec une entière soumission que je viens vous soumettre ce que j’éprouve depuis quelque temps dans ma nouvelle manière de vivre.

Il me semble que mon âme est dans une nouvelle vie, dans le centre de la lumière et des connaissances intérieures et spirituelles. Ce centre merveilleux m’apparaît comme un appartement qui n’est ni grand ni petit; il est fermé, mais non pas par aucun mur, parce qu'il est tout spirituel. Ce nouvel appartement où se retire mon âme, le Sauveur Jésus m’a appris à le nommer le tabernacle admirable. J’y aperçois une grande croix de douze à quinze pieds de hauteur, dont le Christ est de grandeur naturelle. Elle repose sur un beau piédestal, qui me paraît être de marbre ainsi que la croix, mais qui ne l’est pas, parce que tout y est spirituel. Il y a dans ce tabernacle admirable comme une atmosphère vivante de lumières, de connaissances et de sentiments divers qui portent vers Dieu. Il est impossible d’y entrer sans en être tout pénétré. Or, j'ai vu clairement que ces lumières, ces connaissances et ces sentiments viennent de la croix du tabernacle admirable comme d’une source intarissable.

Je ne puis pas pénétrer, quand je le veux, ni demeurer autant que je le veux dans le tabernacle admirable. Il m’est néanmoins quelquefois permis d’y entrer, d’y goûter et d'y recevoir les instructions qui s'y donnent, quoique sans paroles. C'est une des faveurs les plus signalées que puisse m’accorder le Sauveur Jésus. Il me l’accorde pour me donner plus de force et de vigueur afin d’opérer le bien, car je sens cette force et cette vigueur me pénétrer et m’envelopper intérieurement et extérieurement, sans que rien soit capable ensuite de m’en dessaisir.

Vous comprendrez difficilement ce que j’entends par des instructions sans paroles; je veux dire, Monsieur, que dans le tabernacle admirable, mon âme voit les choses si clairement que, soit sur Dieu, sur Jésus-Christ, sur Marie, sur soi-même, sur la religion, elle s’instruit comme si elle entendait parler. Souvent elle voit et ne comprend pas; mais elle goûte avec suavité les étonnants mystères qui sont devant elle.

D’autres fois, un pouvoir invisible m’empêche d’entrer dans le tabernacle admirable, ou bien me force d’en sortir dès que j'y suis entrée.

O Monsieur, que de bonté en ce Sauveur Jésus! Qui me donnera de me confondre en actions de grâces devant lui, de lui donner à jamais et mon esprit et mon cœur, et mon âme et tout ce que j’ai!

Je vous prie de vouloir agréer, Monsieur le Curé, l’hommage de mon plus profond respect et de ma soumission entière à votre jugement, auquel je soumets toutes choses.

Votre très humble servante,

Marie.

Mimbaste, 1er août 1843.

   

Pour toute suggestion, toute observation ou renseignement sur ce site,
adressez vos messages à :

 voiemystique@free.fr