CHEMIN DE SAINTETÉ

adveniat regnum tuum

Sœur Marie de Saint-Pierre
(Perrine Éluère)
1816-1848

JOURNAL SPIRITUEL

55
“Entièrement détachée”

« Notre-Seigneur m’a entièrement détachée, dépouillée du désir de voir l’œuvre réparatrice s’établir dans le diocèse de Tours. Ne faudrait-il qu’un seul mot de ma part pour la réaliser ou du moins pour l’ériger, je ne le dirais pas, et cela par obéissance à l’autorité ecclésiastique, que je respecterai toujours. Mais, si j’ai été un peu peinée de ces derniers refus, Notre-Seigneur a bien su me consoler, malgré mon indignité : car il m’a fait entendre que son œuvre deviendrait florissante, qu’elle s’affermirait au milieu des orages, et que, si elle était refusé à un port, elle aborderait heureusement à un autre port. Cette dernière promesse s’est réalisée deux jours après, puisque nous avons appris qu’elle allait s’établir à Lyon et qu’on y travaillait avec un grand zèle. »[1]

« Rien, n’est plus propre à désarmer sa justice irritée que de lui offrir cette très Sainte-Face, qui a mis sur sa tête les épines de nos péchés et qui s’est affermie comme un rocher [2]sous les coups de cette même justice. Elle a payé nos dettes. Elle est notre caution ; c’est pourquoi notre aimable Sauveur m’a commandé de me tenir sans cesse devant le trône de son Père, malgré mon indignité, et de lui offrir cette divine Face, objet de ses complaisances; et ce tendre sauveur m’a fait cette consolante promesse :

— A chaque fois que vous offrirez ma face à mon Père, ma bouche demandera miséricorde.

Ce bon Jésus m’a promis qu’il aurait pitié de la France. Ayons donc grande confiance ; son Nom tout-puissant sera notre bouclier et sa Face adorable notre divin rempart. Mais il me faisait comprendre qu’il désirait voir se développer autant que possible la dévotion à cette Face adorable. O bon Jésus, cachez-nous dans le secret de votre Sainte-Face, afin qu’elle soit pour nous une tour et une forteresse imprenables contre les attaques de vos ennemis. »

Ecce-Homo [3]

« Il m’appliquait à contempler sa Sainte-Face. Mais bientôt il a fixé mes yeux d’une manière toute spéciale sur le roseau qu’il tenait dans ses mains, et il m’en a fait présent pour combattre les ennemis de l’Église, me promettant qu’ils sentiraient mes coups. il me fit comprendre aussi que ce faible roseau était le figure de mon âme. Oui, je ne suis qu’un faible roseau; mais dans la main de Jésus-Christ, mon Époux, je deviendrai puissante contre ses adversaires, et je dirai avec foi et confiance : Que la milice du diable devienne sans force devant le roseau de Jésus-Christ ! Comme le jeune David, je peux terrasser Goliath au Nom du Seigneur, avec mon bâton et la pierre angulaire, je veux dire la Face adorable de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Tels sont, ma très Révérende Mère, les sentiments que Notre-Seigneur met dans mon âme. Père éternel, je vous offre la très Sainte-Face de Jésus : elle est la pièce mystérieuse d’une valeur infinie qui seule peut acquitter nos dettes. Père éternel, je vous offre la très Sainte-Face de Jésus pour apaiser votre colère; souvenez-vous qu’elle a porté les épines de nos péchés et qu’elle s’est affermie comme un rocher sous les coups de votre justice, dont elle porte encore les marques. Regardez ces divines plaies dont je veux être l’écho : elles vous demandent incessamment miséricorde, miséricorde, miséricorde pour les pécheurs. »


[1] Comme pour recevoir de sa servante quelque compensation, le divin Maître l’appliqua de nouveau, et avec plus d’intensité que jamais, à contempler sa Sainte-Face et à l’offrir au Père céleste.
— Abbé Janvier: “Vie de la Sœur Saint-Pierre”. Larcher - Paris 1884.
[2] Ce mot est celui de Notre-Seigneur dans Isaïe: « Devant ceux qui me donnaient des soufflets sur les joues et qui crachaient sur moi, j’ai présenté ma face comme une pierre très dure. » Isaïe, 50, 6-7.
Note de l’abbé Janvier: “Vie de la Sœur Saint-Pierre”. Larcher - Paris 1884.
[3] Après la communion, le Seigneur se présenta à Marie de Saint-Pierre sous l’aspect de l’Ecce-Homo.

   

 

Pour toute suggestion, toute observation ou renseignement sur ce site,
adressez vos messages à :

 voiemystique@free.fr