CHEMIN DE SAINTETÉ

adveniat regnum tuum

Alphonse de Liguori
(1696-1787)
Évêque, Fondateur, Saint, Docteur de l'Église


LES VERUS DE MARIE

DISCOURS VI

DISCOURS VI
DE LA PURIFICATION DE MARIE

Le grand sacrifice que Marie fit en ce jour à Dieu en lui offrant la vie de son Fils.

A la naissance des fils aînés, il y avait deux préceptes à observer dans la loi ancienne : le premier, que la mère demeurât, comme immonde, retirée dans sa maison pendant quarante jours, après lesquels elle allât se purifier dans le temple ; le second, que les parents du fils aîné le portassent au temple, et l’y offrissent à Dieu. C’est à chacun de ces préceptes que la sainte Vierge voulut obéir en ce jour. Bien que Marie ne fût pas astreinte à la loi de la purification, puisqu’elle fut toujours vierge et toujours pure ; néanmoins par esprit d’humilité et d’obéissance, elle voulut aller se purifier comme les autres mères. Elle obéit aussi au second prétexte, de présenter son Fils au Père éternel (Luc 2, 22). Mais la Vierge l’offrit d’une toute autre manière que les autres mères. En offrant leurs fils, celles-ci savaient que c’était là une simple cérémonie de la loi, de sorte qu’en les rachetant elles se les appropriaient, sans craindre de devoir jamais les offrir à la mort. Au lieu que Marie offrit son Fils à la mort réellement et avec la certitude que le sacrifice de la vie de Jésus-Christ, qu’elle faisait alors, devait un jour s’effectuer sur l’autel de la croix de sorte qu’en offrant la vie de son Fils, Marie venait, par l’amour qu’elle portait à ce Fils, se sacrifier elle-même toute entière à Dieu. Laissons donc de côté tous les autres considérations que nous pourrions présenter sur plusieurs mystères de cette fête, bornons-nous à considérer combien fut grand le sacrifice que Marie fit d’elle-même à Dieu, en lui offrant la vie de son Fils. Ce sera l’unique sujet de ce discours.

   

Pour toute suggestion, toute observation ou renseignement sur ce site,
adressez vos messages à :

 voiemystique@free.fr