CHEMIN DE SAINTETÉ

adveniat regnum tuum

 SAINT PAUL DE LA CROIX
 1694-1775

 SA VIE ET SA SPIRITUALITÉ

2
Les missions

 

On est parfois surpris du succès remporté par les missions prêchées par Paul ou son frère Jean-Baptiste. Il faut d'abord dire qu'ils se préparaient soigneusement, non seulement par l'étude, mais aussi par de rudes pénitences. Ainsi, pour aller vers le lieu de la mission, ils marchaient toujours nu-pieds, tête découverte, vêtus d'une simple tunique. Ils allaient par les pluies, les gelées, au milieu même des neiges, et arrivaient vers le soir, souvent tout transis, sur le lieu de la mission.

2-1-Caractéristiques des missions de Paul de la Croix

Malgré ses nombreuses occupations et ses responsabilités de fondateur et de supérieur général d'une jeune congrégation, Paul continuait de prêcher Jésus Crucifié dans les villes et les campagnes. Il donnait aussi des missions partout où il était demandé. Et le bien qu'il faisait était considérable. De nombreux témoignages l'attestent: "Partout où il allait, le serviteur de Dieu détruisait par le feu de son zèle le désordre et le péché et embrasait les âmes d'amour pour Jésus crucifié... Le doigt de Dieu était visible... On voyait tout le peuple, touché et contrit, verser d'abondantes larmes..." On raconte aussi "que les prédications du Père Paul produisirent à Orbetello des conversions admirables, et que plusieurs personnes qui ne s'étaient pas confessées depuis vingt ans et plus, le firent au Père Paul..."

Le premier biographe de saint Paul de la Croix, saint Vincent-Marie Strambi rapporte quelques paroles d'un militaire en garnison à Orbetello: "En somme, tel fut le fruit de la mission que le Père Paul donna à Orbetello, lorsque j'habitais cette ville, qu'on y vit toute la garnison changer de vie, et cette réforme dura plusieurs mois, si bien qu'officiers, soldats et bourgeois, tout le monde s'abstint des passe-temps et des divertissements même permis. J'ai été témoin oculaire du fait... On peut donc dire de cette mission qu'elle a été vraiment une mission bénie. Je dois ajouter qu'elle fut accompagnée de prodiges peu communs."

En effet, dans un lieu où les soldats étrangers étaient nombreux, Paul était pourtant compris par tous. Ainsi, toujours à Ortebello, "le saint missionnaire qui parlait l'italien, était néanmoins entendu par les allemands qui ne savaient que leur langue maternelle... Les prédications du Père Paul renouvelaient les prodiges de l'Église naissante et opéraient des conversions merveilleuses." (Vie du bienheureux Paul de la Croix, par Saint Vincent-Marie Strambi – Chapitre 25)

Paul déterminait la durée des missions en fonction des besoins des peuples. Parfois le Seigneur accomplissait des prodiges. Ainsi, un jour après avoir terminé sa mission à Piombino par la bénédiction papale, il s'embarqua au port, à la vue de tout le monde, en particulier du docteur Gherardini. L'embarcation était déjà hors de vue, lorsque ce même Gherardini se rendant chez un gentilhomme pour traiter d'affaires, vit sortir d'une chambre le Père Paul. Étonné et comme hors de lui-même à cette vue, Gherardini voulut s'assurer de la vision:

– Comment, Père Paul, lui dit-il, c'est vous? Je vous ai accompagné au port, je vous ai vu partir au loin en mer, et maintenant je vous trouve ici?'

– Silence, seigneur Gherardini, répondit le Père Paul, ne dites rien. Et il ajouta qu'il était venu là, miraculeusement, pour un acte de charité dont quelqu'un avait besoin." (Chapitre 29)

2-2-L'organisation des missions de Paul de la Croix

Ayant un esprit très organisé et rigoureux, le Père Paul divisait généralement le travail des missions qu'il dirigeait en quatre étapes principales:

1ère étape:

Paul informait les curés, par écrit, du jour de l'arrivée des missionnaires. Lui et ses missionnaires partaient pieds nus, et, à peu de distance du lieu où se tiendrait la mission, on envoyait un messager afin que l'entrée dans la paroisse fut aussi solennelle que possible. Paul faisait connaître tout de suite le but de la mission, et, à l'église, c'était le premier sermon, dit d'ouverture. Puis venait la mission proprement dite.

2ème étape:

Il y avait deux séances de catéchisme par jour: l'un, le matin de très bonne heure, pour les pauvres gens de la campagne; pendant une heure les missionnaires expliquaient avec clarté et simplicité la doctrine et les obligations chrétiennes. Après le dîner, un second catéchisme d'environ une demi-heure, était consacré à la pratique des commandements de Dieu; on enseignait aussi le moyen de se réconcilier avec Dieu, par la confession. Ensuite, c'était le grand sermon de Paul.

3ème étape: le grand sermon de Paul de la Croix

Le Père Paul préparait ses sermons non seulement par l'étude, mais encore, et surtout, par l'oraison et la visite au Saint-Sacrement. "Monté en chaire, il donnait au peuple quelques avis pratiques, selon les besoins de ses auditeurs. Ensuite il suivait l'impulsion de la grâce et se laissait conduire par l'Esprit de Dieu dont il discernait les mouvements avec facilité. Il s'élevait avec une grande puissance contre les vices... Ses reproches jetaient la terreur et l'épouvante dans l'âme de ses auditeurs..."

Mais le ton changeait vers la fin du sermon qui n'était plus alors que douceur et tendresse...

4ème étape: Méditation sur la Passion de Jésus-Christ,

Après le sermon, Paul méditait sur la Passion de Jésus-Christ, avec tant de ferveur, d'amour et de compassion, que l'auditoire ne pouvait plus contenir ses pleurs. Le soir, les hommes seuls étaient réunis. Une demi-heure environ après l'Ave Maria, un des missionnaires expliquait les raisons de faire pénitence.

Puis, les lumières étaient éteintes, et les femmes restées à la maison, devaient prier le Seigneur pour la conversion des pécheurs, en récitant cinq Pater et cinq Ave. Les cloches de toutes les paroisses sonnaient chaque soir, une heure après le coucher du soleil, "pour engager tout le monde à prier la divine Miséricorde en faveur des pauvres pécheurs..."

Le clergé local était souvent convoqué, mais à part. "On exhortait vivement les prêtres à répondre à la sublimité de leur vocation. Cet office était ordinairement réservé au Père Jean-Baptiste, frère de Paul." Le reste du temps était employé à entendre les confessions. Le Père Paul confessait surtout durant la matinée.

2-3-Remarques importantes concernant les missionnaires

Les missionnaires ne refusaient pas les audiences privées souvent très fatigantes. C'est la raison pour laquelle Paul de la Croix "n'exigeait jamais de ses enfants les pénitences extrêmes qu'il s'imposait à lui-même, surtout dans les premiers temps... Il ne permettait aucune singularité, mais il exigeait que chacun se conformât à la pratique commune... et il disait: 'En se réglant sur les prescriptions de la Règle, on conserve l'humilité et la santé; dans le cas contraire, on risque de perdre l'une et l'autre... il faut commencer par se rendre capable de travailler et ensuite le Seigneur bénira notre travail'." (Vie du bienheureux Paul de la Croix, par Saint Vincent-Marie Strambi – Chapitre 29)

   

  

Pour toute suggestion, toute observation ou renseignement sur ce site,
adressez vos messages à :

 voiemystique@free.fr