CHEMIN DE SAINTETÉ

adveniat regnum tuum

SAINTE
Gemma Galgani
vierge, passioniste, stigmatisée
(1878-1903)

BIOGRAPHIE

Annexe 2

Les événements prodigieux dans la vie de Gemma

Les événements prodigieux ne font pas la sainteté, mais lorsqu’ils confirment la présence réelle de Jésus dans l’Eucharistie, on ne peut pas les passer tous sous silence. Ainsi Gemma mit un jour sa “tante” (Mme Cecilia) au courant d’un fait peu commun: un matin de bonne heure, à Lucques qu’elle ne quittait jamais, Gemme se retrouve en train de communier au calice du Père Germano tandis qu’il célébrait la messe, à Rome. Cecilia Giannini écrivit au Père Germain: “C’est dimanche, et je voudrais savoir deux choses de vous, mais rapidement: l’heure précise à laquelle vous avez dit la messe; et si, en ce dimanche, vous avez ressenti assez fortement la présence de Gemma, et à quelle heure?” [1] 

Le Père Germano répondit : “Samedi, j’ai dit la messe après dix heures, et le dimanche vers cinq heures, et j’ai donné à Gemma le calice pour qu’elle boive, et elle y a approché ses lèvres. Oui, j’ai senti sa présence... Pauvre philosophie! Et vive Jésus présent dans l’Eucharistie! Oh! Jésus Eucharistique n’est pas connu, n’est pas honoré, ni aimé non plus. C’est à nous de le faire.” [2] 

Ce phénomène se renouvela plusieurs fois. Une autre fois Gemma s’inquiéta auprès de son Directeur: “Est-ce vous qui m’avez donné beaucoup de sang à boire le matin? Après la communion, j’ai senti ma bouche remplie de sang...” (3 février 1901)


[1] Lettre de Cecilia Giannini au Père Germain, du 17/2/1901.
[2] Lettre de février 1901, du Père Germain à Cecilia Giannini.

   

Pour toute suggestion, toute observation ou renseignement sur ce site,
adressez vos messages à :

 voiemystique@free.fr