LA VOIE MYSTIQUE

adveniat regnum tuum

Daniel

Introduction

Rappels historiques[1] 

La réforme d’Esdras

Pendant les soixante dix ans que dura l’exil des classes dirigeantes à Babylone, les juifs pauvres qui étaient restés dans leur pays, n’ayant plus de chefs, spirituels ou politiques, ne furent pas en mesure de relever leur nation.

En 538, grâce à l’Édit de Cyrus, les peuples déplacés furent autorisés à rentrer dans leurs différents pays. Les Juifs, sous la conduite de Zorobabel, retournèrent à Jérusalem. Cependant la Palestine, province d’empire,  resta sous l’autorité de la Samarie. Lentement, difficilement, les exilés, de retour sur leur terre, essayaient de se réorganiser. Mais seuls ceux qui, durant l’exil, avaient suivi les conseils des vrais prophètes, étaient vraiment décidés, malgré toutes les difficultés qu’ils rencontraient, à reconstruire sur la terre promise, la nation de Dieu, enfin purifiée.

Cependant les ennemis des juifs allaient empêcher la reconstruction de Jérusalem (Esdras 4, 7 à 23) Mais Dieu veillait: les prophètes Aggée et Zacharie l’affirmaient. Vers 458, le roi de Pere, Darius, ayant eu connaissance de l’ordre de son prédécesseur Cyrus de faire reconstruire le temple de Jérusalem, ordonna la reprise des travaux. C’est lors de la Pâque de 515 que le nouveau temple fut consacré.

Grâce à l’impulsion du prêtre Esdras, scribe très instruit, et de Néhémie serviteur d’Artaxerxès 1er[2], la Loi de Dieu fut de nouveau honorée et mise en pratique. C’est à cette époque que la plupart des Livres de l’Ancien Testament ont été fixés, probablement entre 445 et 398. 

Conquêtes et mort de l’empereur Alexandre

De 336 à 323, les armées d’Alexandre le Grand parcoururent et conquérirent de très nombreux pays. Après la mort de l’Empereur Alexandre le Grand, son empire fut partagé entre ses généraux. Les Ptolémées qui dominaient l’Égypte et la Palestine respectèrent les juifs. Mais quand les Syriens eurent conquis l’Égypte, en 197, les rois Antiochus voulurent imposer leurs croyances païennes aux juifs de Palestine. Antiochus IV Épiphane (175-164), lança de terribles persécutions contre les juifs, ce qui provoqua une insurrection, sous la conduite de la famille des Maccabées. L’histoire est racontée en détail dans le premier Livre des Maccabées[3]  dont nous rapportons quelques extraits ci-dessous:

Lorsqu'Alexandre, fils de Philippe, Macédonien, sorti du pays de Céthim, eut battu Darius, roi des Perses et des Mèdes, il régna à sa place après avoir régné d'abord sur la Grèce. Il fit de nombreuses guerres, prit beaucoup de forteresses et mit à mort des rois de la terre. Il poussa jusqu'aux extrémités de la terre, et s'empara des dépouilles d'une multitude de nations, et la terre se tut devant lui. (1M 1, 1 à 3)

Après cela, il tomba sur son lit et comprit qu'il allait mourir. Il appela auprès de lui ses officiers d'un rang supérieur, les compagnons de sa jeunesse, et il partagea entre eux son empire pendant qu'il vivait encore.

Alexandre avait régné 12 ans et ses officiers prirent possession du pouvoir, chacun dans son lieu. Tous ceignirent le diadème après sa mort, et leurs fils après eux, durant de longues années, et ils multiplièrent les maux sur la terre. (1M 1, 4 à 10)

Antiochus IV Épiphane

Persécution des juifs

De ces rois sortit une racine d'iniquité, Antiochus Épiphane, fils du roi Antiochus III, qui avait été à Rome comme otage. Antiochus IV devint roi en la cent trente-septième année du royaume des Grecs (176 avant Jésus-Christ). En ces jours-là, des juifs  infidèles cherchèrent à en entraîner d'autres en disant: "Allons et unissons-nous aux nations qui nous entourent, car, depuis que nous nous tenons séparés d'elles, il nous est arrivé beaucoup de malheurs." Ce discours fut bien accueilli. Quelques-uns du peuple s'empressèrent d'aller trouver le roi qui leur donna l'autorisation de suivre les coutumes des nations et ils construisirent un gymnase à Jérusalem. Ils firent même disparaître les marques de leur circoncision, se séparant ainsi de l'alliance sainte...

Quand son pouvoir lui parut bien affermi, Antiochus IV songea à régner sur l'Égypte, afin d'être souverain des deux  royaumes. Il attaqua Ptolémée, roi d'Égypte: Ptolémée prit la fuite, et une multitude d'hommes tombèrent frappés à mort. Les Syriens prirent les villes fortes du pays d'Égypte, et Antiochus enleva les dépouilles de toute l'Égypte. Après avoir battu l'Égypte en l'an cent quarante-trois, (170 avant J.C.) Antiochus revint sur ses pas et marcha contre Israël... (1M 1, 11 à 20)

Antiochus attaque Israël et détruit le temple

Etant monté à Jérusalem avec une armée puissante, il entra avec une audace insolente dans le sanctuaire et en enleva... tout le mobilier et les objets précieux. Puis il entra dans le pays, après avoir massacré beaucoup de gens et proféré des paroles blasphématoires. Il y eut un grand deuil parmi les Israélites, dans tous les lieux où ils résidaient... Toute la famille de Jacob fut couverte de honte et de confusion. (1M 1, 21 à 28)

Conquête des villes de Juda

Deux ans après, le roi Antiochus envoya dans les villes de Juda un commissaire des contributions. Celui-ci arriva à Jérusalem avec beaucoup de troupes et il adressa des paroles amicales aux habitants, qui l'accueillirent sans défiance. Mais tout à coup, il se jeta sur la ville, la frappa d'une grande plaie et tua beaucoup d'Israélites. Il pilla la ville, y mit le feu, abattit les maisons et démolit les murs d'enceinte. Il emmena en captivité les femmes et les enfants, et s'empara du bétail. Ensuite les Syriens entourèrent la cité de David d'une grande et forte muraille, avec de puissantes tours: ce fut leur citadelle. Ils y mirent une race perverse, des gens sans foi ni loi, et s'y fortifièrent...

Ils répandirent aussi le sang innocent autour du temple, et souillèrent le sanctuaire. À cause  d'eux, les habitants s'enfuirent de Jérusalem qui devint un séjour d'étrangers, ses propres enfants l'ayant abandonnée. Son sanctuaire resta désolé  comme un désert... et ce qui avait été son honneur devint une cause de honte. Le roi Antiochus publia un édit dans tout son royaume, pour que tous ses sujets ne fissent plus qu'un seul peuple et que chacun abandonnât sa loi particulière. Toutes les nations se conformèrent à l'ordre du roi. Beaucoup d'Israélites consentirent aussi à suivre son culte; ils sacrifièrent aux idoles et profanèrent le sabbat. (1M 1, 29 à 45)

Les grandes persécutions

Le roi envoya des lettres par des messagers à Jérusalem et aux autres villes de Juda, leur ordonnant de suivre les coutumes des étrangers, de faire cesser dans le temple les holocaustes, les sacrifices et les libations, de profaner les sabbats et les fêtes, de souiller le sanctuaire et les saints, de construire des autels, des bois sacrés et des temples d'idoles, et d'offrir en sacrifice des pourceaux et d'autres animaux impurs, de laisser leurs enfants mâles incirconcis, de se souiller eux-mêmes par toutes sortes d'impuretés et de profanations, de manière à leur faire oublier la loi et à en changer toutes les prescriptions. Et quiconque n'obéirait pas aux ordres du roi Antiochus serait puni de mort...

Beaucoup de Juifs, tous ceux qui abandonnaient la loi, se rallièrent aux Syriens... et réduisirent les Israélites fidèles à se réfugier dans des cachettes, dans toutes sortes de retraites.

Le quinzième jour du mois de Casleu, l'an cent quarante-cinq, (168 avant Jésus-Christ) les Syriens construisirent l'Abomination de la Désolation sur l'autel des holocaustes... S'ils trouvaient quelque part les livres de la loi, ils les brûlaient après les avoir déchirés. Ceux chez qui on trouvait un livre de l'Alliance, ou quiconque montrait de l'attachement à la loi, étaient mis à mort en vertu de l'édit du roi. C'est avec cette violence qu'ils traitaient Israël, exécutant dans les villes, un jour de chaque mois, ceux qui étaient surpris en contravention... On mettait aussi à mort, selon l'édit, les femmes qui avaient fait circoncire leurs enfants, en suspendant les enfants à leur cou; on pillait leurs maisons et l'on tuait ceux qui avaient pratiqué l'opération. (1M 1,  46 à 64)

La résistance s’organise

Cependant beaucoup d'Israélites résistèrent courageusement et prirent la ferme résolution de ne rien manger d'impur. Ils préférèrent mourir plutôt que de se souiller par la nourriture, et de profaner la sainte Alliance; et ils moururent. Ce fut une grande épreuve pour Israël. (1M 1, 47 à 67)

Il est temps, maintenant, aborder le Livre du prophète Daniel.


[1] ou pseudo-historiques.

[2] Roi de Perse (465-424 avant Jésus-Christ)

[3] Tous les extraits de la Bible sont écrits en italique.

Pour toute suggestion, toute observation ou renseignement sur ce site,
adressez vos messages à :

 voiemystique@free.fr