VOIE VERS DIEU

adveniat regnum tuum

     
 

 

Mieux connaître Marie

   
   
   
 

Paulette Leblanc

72

Le matin et le jour de la Résurrection
 

 

L'aurore se lève, une aurore lumineuse, exceptionnellement lumineuse. Marie priait déjà, pleine d'espérance. Plusieurs femmes sont déjà parties vers le tombeau de Jésus avec des aromates pour embaumer le corps de Jésus. Elles ont encore oublié que Jésus doit ressusciter. Soudain, un grand bruit et un léger tremblement de terre secoue Jérusalem encore endormie. Dans la maison du Cénacle ceux qui dormaient encore sont brutalement réveillés; que se passe-t-il ? 

Marie Madeleine et les Saintes Femmes au tombeau, le matin de Pâques

Marie se redresse, et voit Jésus devant elle qui lui dit: 

— Maman, merci d'avoir soutenu tous mes amis!. Ils en avaient besoin.  

Marie se lève et la Mère et le Fils s'étreignent longuement. Marie pleure, mais c'est de bonheur. Elle voudrait parler, mais elle ne le peut pas tant sa joie est grande. Jésus et Marie se regardent, se sourient... L'Amour qui les unit n'a pas de nom sur la terre. Mais Jésus desserre son étreinte et demande à Marie: 

— Maman, surtout ne dit rien aux autres de notre rencontre. Ils doivent d'abord apprendre la foi en mes paroles, puis l'espérance. Oui, l'espérance, car tous ont failli, sauf Jean et quelques femmes, mais pas toutes... Ce sont des femmes qui me verront les premières et qui, plus tard, conforteront tous mes frères... 

Un silence d'amour s'établit, puis Jésus reprend la parole: 

— Maintenant Maman, je dois partir car j'ai beaucoup à faire encore sur la terre pendant les quarante jours qui viennent. Mais surtout ne dis rien de notre rencontre de ce matin.  

Marie laisse partir Jésus qui a brusquement disparu...  La joie de Marie est débordante, étonnante, comme si elle était déjà au ciel. 

Mais que se passait-il ailleurs? Le tremblement de terre avait réveillé les apôtres qui finalement, s'étaient endormis avec Lazare. Pleins de crainte, malgré les paroles rassurantes de Lazare, ils se rendirent dans la maison du Cénacle. Marie ne se montra pas, afin d'être fidèle à Jésus: elle était, en effet, tellement heureuse, que son visage devenu presque lumineux l'aurait trahie. Que va-t-il se passer? Écoutons Luc: 

"Le premier jour de la semaine, de grand matin, elles allèrent au sépulcre, portant les aromates qu'elles avaient préparés. Or elles trouvèrent la pierre roulée de devant le sépulcre; et, étant entrées, elles ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus. Tandis qu'elles étaient perplexes à ce sujet, voici que deux hommes, en vêtement éblouissant, se présentèrent à elles. Comme elles étaient prises de peur et inclinaient le visage vers la terre, ils leur dirent:

-Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant? Il n'est point ici, mais il est ressuscité. Souvenez-vous de ce qu'il vous a dit, lorsqu'il était encore en Galilée: que le Fils de l'homme devait être livré aux mains d'hommes pécheurs, être crucifié et ressusciter le troisième jour.

Et elles se ressouvinrent de ses paroles et, à leur retour du sépulcre, elles annoncèrent toutes ces choses aux Onze et à tous les autres. Or c'étaient la Magdaléenne Marie, Jeanne et Marie, mère de Jacques; et les autres, leurs compagnes, en disaient autant aux apôtres. Mais ces paroles leur parurent du radotage et ils ne les crurent point." (Luc 24, 1 et suivants) 

Saint Marc, à quelques nuances près, rapporte à peu près la même chose. Mais il n'y a qu'un seul jeune homme dans le tombeau, qui leur dit:

— N'ayez pas peur! Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié: il est ressuscité, il n'est point ici. Voici la place où on l'avait déposé. Allez dire à ses disciples et à Pierre qu'il vous précède en Galilée; c'est là que vous le verrez, comme il vous l'a dit." (Marc 16) 

Ici, nous pouvons être un peu étonnés: pourquoi l'ange[1] dit-il que les apôtres rencontreront Jésus en Galilée alors que Jésus leur apparaîtra le soir même à Jérusalem?  Du moins c'est ce que l'on comprend généralement. C'est également au cours de cette journée que Jésus apparaîtra à deux autres disciples "qui cheminaient, se rendant à la campagne, vers Emmaüs. Ceux-ci s'en revinrent l'annoncer aux autres, qui ne les crurent pas non plus. Marc écrit aussi: "Plus tard, il se montra aux Onze eux-mêmes, pendant qu'ils étaient à table; et il leur reprocha leur incrédulité et leur dureté de cœur, pour n'avoir pas cru ceux qui l'avaient vu ressuscité des morts." (Marc 16, 1 à 16) 

Il y a autre chose qui peut nous bouleverser: parmi les gardes ayant assisté à la Résurrection de Jésus quelques-uns se serait-ils convertis? Est-ce eux qui  auraient raconté à l'apôtre saint Matthieu ce qui s'était passé au moment de la Résurrection de Jésus? Nous ne savons pas, mais beaucoup plus précis que les autres évangélistes, Matthieu écrit: "Après le sabbat, à l'aube du premier jour de la semaine, Marie la Magdaléenne et l'autre Marie allèrent voir le tombeau. Et voilà qu'il se fit un grand tremblement de terre, car un ange du Seigneur, étant descendu du ciel, s'approcha, roula la pierre, et s'assit dessus. Son aspect était brillant comme l'éclair, et son vêtement blanc comme la neige. Dans l'effroi qu'ils en eurent, les gardes tremblèrent et devinrent comme morts. Et prenant la parole, l'ange dit aux femmes: "Vous, ne craignez pas; car je sais que vous cherchez Jésus le crucifié. Il n'est point ici, car il est ressuscité comme il l'avait dit. Venez et voyez la place où il était, et hâtez-vous d'aller dire à ses disciples: Il est ressuscité des morts, et voici qu'il vous précède en Galilée; c'est là que vous le verrez. 

Elles sortirent vite du sépulcre avec crainte et grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples. Et voilà que Jésus se présenta devant elles et leur dit: 'Salut!' Elles s'approchèrent, saisirent ses pieds et se prosternèrent devant lui. Alors Jésus leur dit: 

— Ne craignez point; allez annoncer à mes frères qu'ils ont à partir pour la Galilée: c'est là qu'ils me verront. " (Matthieu 28, 1 à 10) 

Aujourd'hui, plusieurs questions se posent pour nous[2]: saint Marc écrit: "Plus tard, il se montra aux Onze eux-mêmes, pendant qu'ils étaient à table..."  

Plus tard? Mais quand? Et où? Il y eut aussi l'épisode de Thomas qui n'avait pas cru au témoignage des apôtres. Où Jésus lui apparut-il? En réalité, les apôtres ont dû être tellement bouleversés par les premières apparitions de Jésus qu'ils ont mélangé l'ordre chronologique et les lieux. Une autre considération doit être prise en compte: nous sommes pendant les fêtes pascales, et à Jérusalem les visiteurs étrangers, de toutes les nations, notamment des juifs de la Diaspora, étaient nombreux. Or Nazareth, situé sur le passage de nombreuses caravanes, était également un centre de rencontre de nombreuses nations. Peut-être les évangélistes utilisèrent-ils des expressions pouvant porter à confusion? Peu importe, car de toutes façons Jésus est bien ressuscité, et c'est notre foi. Et c'est bien en Galilée que Jésus rencontrera ses disciples à de nombreuses reprises et qu'il mangera avec eux, notamment sur le bord du lac de Tibériade. Et même, Jésus se montrera à cinq cents hommes à la fois...  

Et Marie? Les évangiles n'en parlent plus. Est-elle restée à Jérusalem? Elle aussi a dû  repartir à Nazareth? A-t-elle, avec les autres femmes, suivi les apôtres pour leur assurer le service dont ils avaient besoin? Nous ne savons pas. Jésus l'a-t-il revue plusieurs fois? Cela, nous pouvons l'affirmer, car il est impossible que Jésus ait oublié, pendant ces quarante jours avant son Ascension, la Toute Pure qui lui donna son humanité, qui le suivit durant toute sa Passion, et qui fut associée à toute ses souffrances, devenant ainsi la co-rédemptrice. 

Remarque importante 

Matthieu rapporte: "Pendant que les femmes étaient en chemin, voilà que quelques-uns des gardes vinrent dans la ville et annoncèrent aux grands prêtres tout ce qui était arrivé. Après s'être assemblés avec les anciens et avoir pris une délibération, ils donnèrent une grosse somme d'argent aux soldats, en leur demandant de dire:

-Ses disciples sont venus de nuit et l'ont dérobé pendant que nous dormions. Que si cela arrive aux oreilles du gouverneur, nous l'apaiserons et nous ferons que vous n'ayez pas d'ennuis.  

Eux prirent l'argent et firent selon la leçon reçue. Et ce bruit s'est répandu parmi les Juifs jusqu'aujourd'hui." (Matthieu 20, 11 à 15)  

Ainsi, ceux qui auraient dû croire, se sont montrés incrédules, tandis que ceux qui avaient fait crucifier Jésus, parce qu'ils ne croyaient pas à sa qualité de Messie et encore moins à sa divinité ont immédiatement cru les gardes qui avaient assisté à l'événement. Ils croient, et ils incitent les gardes au mensonge. Quelle peur a pu conduire les Anciens à agir ainsi?


[1] ou les deux anges. Les versions différentes données par les évangélistes, loin d'ébranler notre foi, la fortifient au con-traire. En effet, les événements que vécurent les femmes et les apôtres après la Résurrection de Jésus sont si extraor-dinaires, qu'il est normal qu'ils aient oublié certains détails. C'est la preuve évidente de leur sincérité.
[2] Voir Annexe.

   

 

Pour toute suggestion, toute observation ou renseignement sur ce site,
adressez vos messages à :

 voiemystique@free.fr