VOIE VERS DIEU

adveniat regnum tuum

     
 

 

Mieux connaître Marie

   
   
   
 

Paulette Leblanc

33

L'enfance de Jésus à Nazareth
 

Il est très difficile d'imaginer la vie de Marie et de Jésus à Nazareth parce que l'Évangile ne nous en dit rien. On peut cependant supposer que saint Luc, qui se renseigna très soigneusement avant d'écrire son Évangile, s'adressa à Marie pour connaître sa vie à Nazareth. Et celle-ci dut lui dire qu'elle vivait comme toutes les autres femmes. L'Enfant Jésus était un enfant comme les autres, un peu plus doué, peut-être, et si gentil... Donc, rien à signaler. Luc n'insista pas, car il connaissait la vie des familles juives de son temps, et il devait estimer que cela n'était pas très intéressant. D'ailleurs, cela ne concernait que la vie d'une femme et d'un enfant, et nous savons qu'à cette époque, les femmes et les enfants ne comptaient guère. Nous lisons d'ailleurs, dans l'Évangile, que, lors d'une des multiplications des pains: "Il y avait 5000 hommes, sans compter les femmes et les enfants!"

Nous allons pourtant essayer de vivre une journée à Nazareth avec Marie et Jésus enfant. Jésus a environ 10 ans. L'aube allume le ciel; il va bientôt être l'heure de se lever. Marie se penche vers Jésus et murmure:

"Poussez des cris de joie vers Yahweh, vous, habitants de toute la terre! Servez Yahweh avec joie, venez en sa présence avec allégresse! Reconnaissez que Yahweh est Dieu, c'est lui qui nous a faits et nous lui appartenons; nous sommes son peuple et le troupeau de son pâturage.

Venez à ses portiques avec des louanges, à ses parvis avec des cantiques; célébrez-le, bénissez son nom. Car Yahweh est bon, sa miséricorde est éternelle, et sa fidélité demeure d'âge en âge." (Ps. 100 ou 99 dans la vulgate)

Jésus ouvre un œil, sourit, tend ses bras vers sa Maman et l'embrasse fortement. Puis il se lève en répétant: "Poussez des cris de joie vers Yahweh, vous, habitants de toute la terre! Servez Yahweh avec joie..." Vite, il enfile ses savates et court vers Joseph qui est déjà dans le jardin en train de ramasser quelques légumes. Joseph se relève, reçoit Jésus dans ses bras, l'embrasse et dit:

"Que les cieux se réjouissent et que la terre soit dans l'allégresse!

Que la mer s'agite avec tout ce qu'elle contient! Que la campagne s'égaie avec tout ce qu'elle renferme, que tous les arbres des forêts poussent des cris de joie devant Yahweh, car il vient!" (Ps. 96 ou 95 dans la vulgate)

On prie constamment dans les familles juives de cette époque. Chaque activité, même parmi les plus banales et les plus ordinaires, est précédée d'une petite prière; ainsi, on se souvient que tout vient de Dieu, que tout est à Dieu, et que Dieu nous a tout donné. Jésus semble radieux; il saisit le sac plein des légumes que Joseph vient de cueillir, et tous les deux entrent dans la petite pièce où un bon bol de lait frais apporté par un fermier voisin les attend. Avant de commencer le repas on s'adresse de nouveau à Yahweh pour qu'Il bénisse leur nourriture. On le remerciera quand on aura fini.

Maintenant Joseph entre dans son atelier; Jésus le suit discrètement et s'assoit près de l'établi. Il aime beaucoup regarder Joseph travailler. En le voyant, Joseph pense à ce qui se passait ici même, lorsque Jésus n'avait que cinq ans, après leur retour d'Égypte: il était là aussi, à la même place, contemplant les œuvres de Joseph. Parfois il saisissait quelques outils, les tournait et les retournait avant de les déposer délicatement à leur place. Joseph se souvient du jour où Jésus saisit une scie; alors il se précipita et dit à Jésus combien il était dangereux de jouer avec une scie; et il lui montra les dents qu'il lui faisait toucher en faisant doucement glisser dessus les petits doigts, Jésus s'écria: "Aïl! Ça fait mal!" Joseph souriait, Jésus aussi. Joseph commençait son travail sous l'œil attentif de son petit apprenti... Parfois Jésus "aidait" Joseph à polir une pièce ou à serrer un étau. Joseph était très, très content, car cela l'aidait beaucoup...

Aujourd'hui les choses ont bien changé, et son Jésus, c'est ainsi que Joseph l'appelle, son Jésus l'aide vraiment beaucoup. Joseph est même parfois très étonné par la qualité du travail de son apprenti. Mais concernant son fils, plus rien n'étonne Joseph! Ainsi, aujourd'hui, Joseph avait un meuble à monter afin de vérifier que tout était parfait; la livraison était urgente, mais il avait une livraison encore plus urgente. Alors, il dut partir. Quand, une heure plus tard, Joseph revint à son atelier, le meuble était entièrement assemblé, et la petite éraflure qu'il avait faite la veille sur une des portes était effacée. Joseph ne savait plus comment remercier son fils...

Mais le temps passe, et voici le moment de prendre le petit repas de la mi-journée. Jésus et Joseph se rendent dans la pièce commune, mais avant d'entrer, tous les deux procèdent aux ablutions habituelles, et Jésus récite quelques versets du Psaume 26 (25 dans la vulgate):

"Je me confie en Yahweh, je ne chancellerai pas... Car ta miséricorde est devant mes yeux, et je marche dans ta vérité... Je lave mes mains dans l'innocence,  et j'entoure ton autel, Yahweh, pour faire entendre une voix de louange, et raconter toutes tes merveilles. Yahweh, j'aime le séjour de ta maison, le lieu où ta gloire réside..." Et Joseph répond: Amen!

De loin Marie les contemple et sourit: comme ils sont gentils Joseph et Jésus! Mais les voilà qui courent, qui attrapent les bras de Marie et qui la font danser: "Yahweh est mon pasteur; je ne manque de rien. Il me fait reposer dans de verts pâturages, il me mène prés des eaux rafraîchissantes; il restaure mon âme. Il me conduit dans les droits sentiers, à cause de son nom... Il dresse devant moi une table... Il répand l'huile sur ma tête; ma coupe est débordante. Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront, tous les jours de ma vie, et j'habiterai dans la maison de Yahweh..." (Psaume 23 ou Vulg. 22)

Marie est heureuse, elle se laisse faire tout en priant; c'est vrai qu'ils ne manquent de rien. Dieu leur donne tous les jours plus que le nécessaire; qu'Il soit béni!

Le repas est terminé et tous les accessoires sont rangés. La maison est nette. Voici que quelques amis de Jésus arrivent: il y a parmi eux Jacques et Jude. Personne ne peut savoir que plus tard, ils seront du nombre des apôtres de Jésus. Eux et quelques amis viennent écouter ce que Marie leur enseigne avec tant de soin, ce qu'elle avait appris elle-même lorsqu'elle vivait au Temple. Et elle sait tellement de choses, Marie! Et elle les expose avec tant de clarté et d'humour. On comprend tout ce qu'elle dit et on voudrait que ces cours ne s'interrompent jamais! Alors, tout le monde s'installe.

Marie est assise et elle a pris son métier à tisser. Son travail ne la gênera pas, bien au contraire; en effet, son métier, les fils ou la toile déjà tissée lui permettent, à l'occasion de donner des explications très concrètes qui rendent plus compréhensibles certains textes de l'Écriture un peu abstraits. Les enfants sont attentifs, ils rient ou sourient. Parfois ils sont émus jusqu'aux larmes quand il s'agit de l'histoire du peuple juif. Quand ils rentreront à la maison, ces enfants raconteront tout ce qu'ils ont appris à leurs parents bien stupéfaits.

Quand l'enseignement est terminé, tout le monde se lève et, à l'imitation de Jésus, les enfants prennent les pots ou les vases qu'ils avaient apportés, et s'en vont chercher de l'eau. Joseph vient de laisser son travail: un chant d'action de grâces s'impose. Il regarde Marie qui entonne tout en préparant le repas:

"Alleluia! Chantez à Yahweh un cantique nouveau; que sa louange retentisse dans l'assemblée des saints! Qu'Israël se réjouisse en son Créateur, que les fils de Sion tressaillent en leur Roi! Qu'ils louent son nom dans leurs danses, qu'ils le chantent avec le tambourin et la harpe." (Psaume 149)

Après le repas, la famille ira souvent faire un petit tour dans le jardin. On admirera les fleurs et tout ce que Dieu a donné aux hommes. Et l'on priera, longuement...

"Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur,

Vous les anges du Seigneur, Et vous, puissances du Seigneur À lui louange pour toujours... Vous les cieux du Seigneur, Vous les eaux dessus le ciel, Vous le soleil et la lune, Vous les astres du ciel... Bénissez le Seigneur...

Et vous les enfants des hommes, Bénissez le Seigneur...

Et vous les prêtres du Seigneur, Vous tous, serviteurs du Seigneur, Bénissez le Seigneur..."

Il sera bientôt temps d'aller se coucher, ce que l'on fera en priant de nouveau.

Remarque importante:

Depuis le début de notre contemplation, afin de présenter Marie dans sa vie terrestre, nous avons surtout découvert Joseph. Incontestablement ce fut une grande surprise. Pourquoi la Vierge Marie était-elle si effacée?

Allons, par la pensée, à Nazareth, à l'époque où Jésus, Marie et Joseph vivaient ensemble. Joseph était le père, et c'est lui qui devait assumer toute les responsabilités concernant sa famille. Certes, sa famille était exceptionnelle, mais il l'avait un peu oublié; Jésus était vraiment son fils et il le considérait comme tel. Certes, la naissance de Jésus et sa petite enfance avaient été étranges, et parfois douloureuses. Mais à mesure que le temps passait, Joseph n'y pensait plus; il accomplissait ses devoirs aussi bien qu'il le pouvait. D'ailleurs la tâche lui était grandement facilitée grâce aux qualités remarquables de son épouse. Cela, Joseph le pensait profondément.

Ainsi Marie fut une mère et une épouse tout à fait à part. Pourtant, elle apparaît si peu dans la vie ordinaire de Jésus et de Joseph. C'est que Marie, immaculée dès sa conception, n'appartenait qu'à Dieu, et à ce titre "elle faisait extraordinairement bien les choses ordinaires" et dans une humilité si rare qu'elle disparaissait littéralement aux yeux qui n'étaient pas ceux de Dieu.

   

 

Pour toute suggestion, toute observation ou renseignement sur ce site,
adressez vos messages à :

 voiemystique@free.fr