CHEMIN DE SAINTETÉ

adveniat regnum tuum

Troisième partie
LES Œuvres
DE Marie Lataste
(1822-1847)

 

Chapitre VI
 

Spécificités de la morale chrétienne

 

3
Les relations des hommes entre eux:
un art de vivre
(Livre 11, chapitre 1)

 

Lorsque les hommes mettent en pratique les vertus théologales, surtout la charité, et les vertus morales, vertus naturelles de tous les jours, les relations entre les personnes deviennent plus faciles. Un art de vivre dans la paix et la concorde s'établit entre les hommes. Cet art de vivre s'appelle aussi la bienséance.

Le Sauveur Jésus entretient donc Marie Lataste des relations de la vie et de la bienséance, autrement dit de la politesse, qui doit être, en quelque sorte, la manifestation du respect que l'on porte à son prochain. Jésus dit: "Ma fille, la vie de l'homme sur la terre n'est qu'une série successive et continue de relations. Elles sont entre l'homme et l'homme, entre l'homme et l'ange, entre l'homme et son Sauveur, entre l'homme et Dieu... Je vous parlerai aujourd'hui des relations entre l'homme et son prochain, et des relations entre l'homme et le Fils de Dieu, comme sauveur et rédempteur."

D'une manière générale, les relations devraient toujours être empreintes de bienséance avec tout le monde, car, pour être respecté, il convient de  respecter tout le monde. La bienséance dans les relations avec le prochain consiste à se bien tenir partout où l’on est présent, d’une manière conforme à l’esprit de religion, règle universelle du bien. Par rapport à soi-même, la bienséance concerne la position de son corps, le maintien de sa tête et la composition de son visage, de son rire et son regard, de sa parole et de son silence. Jésus précise: "La bienséance est parfaite parmi les parfaits... J’ai observé la bienséance quand j’étais sur la terre, d'une manière parfaite, parce que je suis très parfait..."

3-1-La bienséance

"Regardez-moi, et je vous apprendrai à tenir votre corps droit sans affectation ni contrainte, sans le pencher ni le courber, ce qui serait l’indice de la faiblesse ou de la nonchalance de votre esprit. Je vous apprendrai à ne point vous remuer de côté et d’autre comme une feuille au souffle du vent, ce qui serait l’indice de la légèreté de votre esprit. Je vous apprendrai, quand vous êtes assise, à ne point vous tenir avec mollesse, à ne point vous incliner immodérément, ce qui serait l’indice de la paresse de votre esprit.

Regardez-moi, et je vous apprendrai à ne jamais prendre un air fier, hautain et dédaigneux, ce qui serait l’indice de l’orgueil de votre esprit. Je vous apprendrai à ne point tourner la tête à chaque moment de côté et d'autre, à ne point rire à haute voix... et à composer si bien votre visage qu'il soit toujours l’expression d'un cœur pur et vertueux. Oui, ma fille, ayez toujours un visage ouvert, calme, plein de bonté, de douceur, d’aménité, et qui, par le reflet d'une piété franche et sincère, gagne tous les cœurs et les porte vers Dieu.

          3-1-1-La bienséance dans les paroles

Jésus insiste pour que la bienséance soit observée dans nos paroles. Tout d'abord, parler peu, avec prudence et sagesse. Puis, fuir tout ce qui doit être évité dans les conversations: railleries, disputes, contestations, médisance et calomnie, discours mondains ou inutiles. Enfin, toujours parler d'une manière conforme au bien et à la vérité. "Ainsi donc, ma fille, parlez peu... Parlez quand la nécessité, la charité ou l’honnêteté le demanderont; mais ne parlez jamais par amour-propre et pour plaire au monde... Si vous voulez parler par plaisir, taisez-vous; pour vous plaindre, taisez-vous encore. Le silence est préférable ou obligatoire en ces circonstances... En un mot, parlez toujours utilement et saintement, et vous observerez la bienséance."

          3-1-2-La bienséance vis à vis du prochain

Jésus dit: "La bienséance, par rapport à votre prochain, consiste à lui rendre tous les devoirs de charité que vous pouvez quand vous êtes avec lui, à supporter et pardonner tout ce qu'il y a de défectueux en lui. La bienséance demande qu'on sacrifie ses goûts... pour suivre les goûts du prochain en tout ce qui n'est pas contraire à la loi de Dieu... et cela tout naturellement...

La bienséance demande encore qu'on supporte avec patience les défauts du prochain et ses infirmités du corps ou du caractère... Se supporter mutuellement et se rendre service, c'est là, ma fille, la parfaite bienséance, parce que c'est l’accomplissement de ma loi." (Livre 11, chapitre 1)

Lorsqu'on voit comment nos contemporains se conduisent en public, on se dit qu'il faudrait vite revenir aux conseils de Notre Seigneur...

3-2-Les relations avec les personnes que l'on aime (Livre 11, chapitre 2)

Les relations dites intimes, sont celles qui relient deux amis, deux fiancés, deux époux, les parents et leurs enfants, un maître et ses serviteurs. Chaque homme, qu'il soit bon ou méchant, a un cœur qui le porte à s’attacher à quelque chose ou à une personne. Il a un coeur, par conséquent il doit aimer, à cause de la nature même de ce cœur. Jésus va donc parler de l'amour intime et affectueux, qu'on appelle amitié, et qui nécessite une réciprocité d'amour de la part de la personne qu'on aime.

          3-2-1-L'amitié

Jésus parle à Marie Lataste: "L'amour d’amitié est particulier... Il y a des amitiés bonnes, permises, parfois inutiles voire dangereuses... L’amitié est un sentiment du cœur produit par l’estime qu'on porte à une personne; on aime ce que l’on estime, comme on hait ce que l’on méprise... L’amitié, ma fille, est toujours bonne quand elle est selon Dieu. Car elle a Dieu pour principe; elle a aussi Dieu pour fin... Oui, ma fille, cette amitié est bonne, ferme, solide, inébranlable, parce qu'elle repose sur Dieu...

L'amitié est toujours inutile quand elle repose sur le monde, sur la vanité... C'est un sable mouvant qui tourbillonne et tombe... Il est permis à un jeune homme et à une jeune fille de s’unir d’amitié en vue d'un juste et légitime mariage. Mais pour que cette amitié soit bonne et durable, elle ne doit point être fondée sur les richesses, les bonnes grâces, le talent ou la beauté, car ces choses ne sont point un fondement solide de l’amitié. Elle doit, au contraire, reposer uniquement sur Dieu afin de ne former à jamais qu'une chair et qu'un esprit, un cœur et une âme.

Jésus aborde aussi le problème des amitiés dangereuses à cause de l’inclination perverse de la nature corrompue et des efforts continuels de Satan qui cherche toujours à entraîner au mal. Aussi, dans ces amitiés, faut-il user de beaucoup de circonspection, de vigilance et de prudence, car quelquefois ce qui est bon devient mauvais, ce qui est innocent peut devenir coupable et criminel. Car il y a aussi des amitiés criminelles, et Jésus avertit que "la malédiction de Dieu retombera:

-sur la jeunesse corrompue, dont le cœur, esclave de ses passions, est devenu plus vil qu'un sale fumier;

-sur les époux qui brisent les nœuds de leurs liens les plus sacrés;

-sur les vieillards courbés sous le poids des ans, et qui, un pied dans le tombeau, conservent, dans toute la vivacité de leurs désirs et de leurs souvenirs, les hontes de leur passé,

-et sur ceux qui, m’ayant consacré volontairement leur corps et leur âme, ne craignent point de les profaner par des actes sacrilèges d’iniquité.

Enfin il y a des amitiés commandées. Un père et une mère sont obligés d’aimer leurs enfants, comme un enfant est obligé d’aimer son père et sa mère. De même deux époux sont obligés de s’aimer d’une manière toute particulière, et de resserrer par cet amour les liens de leur mariage." (Livre 11, chapitre 2)

          3-2-2-La valeur de l'amitié (Livre 11, chapitre 3)

Les relations intimes reposent toutes sur l’amitié. La première des relations intimes est entre un ami et son ami. Jésus réaffirme que "rien n'est comparable à un ami véritable, à un ami fidèle, et le meilleur ami, c'est le plus vertueux. Il faut donc bien choisir ses amis car on finit par devenir comme celui qu'on fréquente..." Et Jésus de regretter le malheur de "tous ces jeunes gens malheureux, corrompus par un ami lui-même corrompu, de ces jeunes filles qui pleureront toujours sur la terre la perte de leur honneur, à cause d’amies qui les ont entraînées dans les voies de corruption, de ces époux divisés par des amis pervertis...

L’amitié, ma fille, se forme et s’entretient par la conformité de sentiments... Par conséquent, quand vous recherchez une amitié, examinez, la conduite de ceux qui désirent votre amitié... Quand vous connaîtrez leur fidélité... leurs vertus, alors liez-vous d'amitié avec eux, avec l'amour de Dieu pour principe... Néanmoins, il ne faut pas toujours éviter ou abandonner les personnes qui sont amies du monde, car les bons ramènent quelquefois les mauvais. Alors il faut avoir une vertu solide, une grande confiance en Dieu, ne pas compter sur soi, mais tout espérer de Dieu... Une personne, aussi mauvaise qu'elle soit, comprend bien et interprète en bonne part le zèle de la charité. Aussi faut-il prier beaucoup en ces circonstances... pour sauver cette âme... La véritable amitié est forte, durable et résiste à tout. Elle est plus forte que la mort. C’est là, ma fille, la marque de la véritable amitié..." (Livre 11, chapitre 3)

          3-2-3-Le mariage est un état saint (Livre 11, chapitre 4)

Marie Lataste, d'après les enseignements de Jésus, écrit un véritable traité de théologie pratique sur la vie de famille: vie conjugale et éducation des enfants. Ce sujet est très important, pourtant nous serons brefs dans le résumé de ce traité, préférant inciter nos lecteurs à consulter le livre 11 des œuvres de Marie Lataste[1].

Attention! Le style et le vocabulaire de ces textes peuvent surprendre les lecteurs qui ne doivent jamais oublier que ces documents ont été écrits dans la première moitié du 19ème siècle.

Jésus va parler longuement des fiançailles et du mariage. Quand on voit où les mauvais enseignements actuels, ou pire, l'absence totale d'enseignement, ont conduit notre jeunesse, et qu'on est amené à lire ce que Marie Lataste rapporte, on est inévitablement fortement troublé. Quelle est la vérité? C'est celle de Jésus, forcément. Mais est-elle toujours actuelle? Marie Lataste n'est-elle pas dépassée, avait-elle bien compris les paroles de Jésus? Et inévitablement, constatant les graves dégâts qui blessent notre jeunesse du 21ème siècle, on est obligé de se dire que Jésus seul est dans la vérité, que seuls ses enseignements sont équilibrés et saints, car eux seuls conduisent au bonheur durable. Mais que faire pour réparer le mal qui a été commis? Peut-être faut-il que nous écoutions Jésus qui parle à Marie Lataste:

"Le mariage, ma fille, est un état saint institué par Dieu; il n’a, par conséquent, rien de contraire à la pureté ni à la chasteté, et la chasteté et la pureté ne disparaissent point dans l’état du mariage... Voilà pourquoi le ciel compte tant de saints et de saintes qui se sont sanctifiés dans l’état du mariage, et qui par conséquent n’ont point perdu leur pureté. La virginité, il est vrai, est un état plus parfait, un état d’une pureté et d’une chasteté beaucoup plus grandes; mais ce n'est point l’état propre des hommes, c'est celui des anges, à qui devient semblable celui qui l’observe. Il ne peut donc être recommandé à tout le monde...

L’état du mariage est un état saint, par conséquent agréable à Dieu qui est le Dieu de la sainteté. Si on ne s'y sanctifie point, c'est parce qu’on n'y apporte pas les dispositions convenables.

          3-2-4-Les fiançailles

La première disposition avant d’y entrer, c'est d’y être appelé, c'est d’avoir la vocation. Une jeune personne qui veut se marier doit bien examiner sa vocation et l’état vers lequel la porte sa vocation, afin qu’après l’avoir embrassé, elle puisse supporter les peines de cet état par cette pensée: c’était la volonté de Dieu. Elle doit bien se garder d’entrer en cet état par légèreté, encore moins par passion... Lors donc elle doit demander à Dieu de lui faire connaître celui à qui elle doit unir ses jours... Si elle demande cela à Dieu avec foi... Dieu l’écoutera et l’exaucera... Elle en informera sa famille, à cause du respect et de l’obéissance qu'elle lui doit... Quand son choix sera fait, qu'elle donne dès ce moment son amour à celui qu'elle a choisi, qu’elle lui donne sa parole et qu'elle ne lui retire jamais ni sa parole ni son cœur... Que tout dans sa conduite témoigne qu'elle embrasse l’état de mariage pour accomplir la volonté de Dieu qui lui a donné cette vocation..."

Jésus donne quelques conseils pratiques sur la tenue des jeunes fiancés, puis il donne un avis très important: "Après une connaissance réciproque et mutuelle suffisante, il est prudent de conclure immédiatement le mariage et de ne point le différer trop longtemps. Ce délai pourrait être une cause de péché... Ces avis sont pour le jeune homme comme pour la jeune fille..." (Livre 11, chapitre 4)

          3-2-5-L'état de mariage (Livre 11, chapitre 5)

Parlant de la vie des époux, Jésus dit, entre autres: "Les époux doivent s’aimer mutuellement, et par cet amour resserrer de plus en plus les liens de leur union... Ils doivent garder la chasteté et la continence prescrite à leur condition et n’abuser point de la liberté qui leur est donnée; car la liberté est la liberté pour le bien et non pour le mal et l’impureté... L’amour de deux époux doit être vrai et fondé sur Dieu, afin qu'il soit constant et qu'il demeure toujours... Ils doivent s’aider, se soutenir, se consoler, se réjouir ensemble et ne former qu'un coeur et qu'une âme.

Une épouse chrétienne doit veiller avec soin sur ses enfants, et les faire baptiser. .. Elle leur fera connaître Dieu et... leur apprendra à tout faire en vue de plaire à Dieu... Les parents chrétiens dirigeront toujours leurs enfants par la raison, les reprenant, les avertissant ou les corrigeant quand cela sera nécessaire... Cette formation à la piété et à la vertu fera grandir les enfants qui deviendront la joie de leurs parents..."  (Livre 11, chapitre 5)

          3-2-6-La vie de famille

Jésus insiste aussi sur les relations qui doivent exister entre les parents et leurs enfants. (Livre 11, chapitre 6)

"Les relations entre un père, une mère et leurs enfants doivent être tout à fait intimes... Ces relations doivent avoir de part et d’autre l’amour le plus puissant et le plus fort pour principe... Tous les cœurs d’une même famille doivent être unis... Leurs relations doivent durer toujours, toute la vie et même au-delà de la tombe.

Les enfants doivent avoir de la reconnaissants envers leurs parents en raison des peines, des labeurs et des soucis qu'ils ont endurés pour eux. Il faut qu'ils donnent tous les témoignages de leur amour à leur père et à leur mère...

Malheur aux enfants qui rendent pénibles les vieux jours de leurs parents!... Malheur aussi aux parents qui sont sans cœur pour leurs enfants ou qui les abandonnent!... Mais heureuses les familles qui vivent en paix et dans l’union, l’œil de Dieu se repose sur elles avec complaisance!"  (Livre 11, chapitre 6)

          3-2-7-Relations entre supérieurs et inférieurs

Jésus parle aussi des relations qui existent entre les supérieurs et les inférieurs, entre les maîtres et les domestiques. Ces relations sont parfois très difficiles à être ce qu'elles devraient être. Elles seront bonnes si le supérieur fait ce qu'il doit faire vis-à-vis de ses inférieurs, dans la justice et la charité, mais sans lâcheté. Il gagnera alors l’estime de ses subordonnés. Cependant un supérieur devra parfois pardonner avec sagesse et discrétion; il devrait aussi agir vis-à-vis d’eux comme il voudrait que Dieu agisse envers lui. (Livre 11, chapitre 7)

3-3-Heureux les cœurs purs  (Livre 9, chapitre 5)

          3-2-1-Le poids de nos péchés, cause de la souffrance de Jésus sur la Croix

Marie Lataste priait et méditait sur la Passion. Elle considérait Jésus dépouillé de ses vêtements par ses bourreaux. Soudain Jésus lui dit: "Si vous saviez combien j’ai souffert, ma fille, en ce moment! Vous ne le comprendrez jamais, cela dépasse la portée de votre intelligence. Quelle confusion j’éprouvais en me voyant en la présence de mon Père, chargé de toutes les infamies, de toutes les turpitudes, de tous les péchés dont les hommes s’étaient rendus et devaient se rendre coupables, moi Dieu de sainteté! Ah! Dieu seul a pu apprécier l’étendue de la honte et de la douleur que j’éprouvais. Comprenez, du moins un peu, combien j'aime la pureté et à quel prix je voudrais l’établir sur la terre. Les cieux ne sont pas assez purs pour contenir ma sainteté et je viens habiter dans vos temples; je descends sur vos autels et même dans votre cœur.

Priez Dieu de vous purifier de plus en plus, afin que de plus en plus vous soyez digne de me recevoir. Jamais pour la communion vous n’auriez assez de pureté, assez de sainteté, si mon amour n'y suppléait...  Ô sainte et aimable pureté... tu t’élèves jusqu'au ciel pour revenir ensuite sur la terre avec la bénédiction de Dieu."

Évidemment, la pureté, c'est d'abord n’avoir aucun péché mortel sur la conscience; c'est aussi éviter le péché véniel et l’attache à ce péché; enfin, c'est tendre à l'amour parfait. Jésus dit: "Être pur, c'est être séparé de toute attache déréglée, c'est ne vivre qu'en Dieu, avec Dieu et pour Dieu, c'est ... n’avoir qu'un seul plaisir, la volonté de Dieu. Vivre comme cela, c'est ressembler aux anges, c'est être un ange dans un corps mortel. Ô ma fille! Tendez toujours vers la pureté la plus parfaite... pour ne vous attacher qu'à moi; tout le reste ternirait votre pureté, votre innocence. Je serai pour vous ce qu'est le soleil pour un cristal très pur qu'il pénètre et dont il rehausse l'éclat."

          3-2-2-La béatitude des cœurs purs

Quelques jours plus tard, Jésus compléta son enseignement; la pureté devint béatitude: "Heureux les cœurs purs, ma fille, parce qu'ils verront Dieu." Les cœurs purs verront Dieu en ses œuvres, et puis en lui-même. En effet, Dieu se manifeste par et dans ses œuvres. Ces œuvres sont de Dieu et opérées par Dieu: ce sont les œuvres de création, de réparation et de rédemption. Pour voir ces œuvres, il faut un cœur pur, c'est-à-dire un cœur détaché du péché, un cœur où la grâce habite.

Le cœur pur est un cœur sensible et vertueux. Il regarde le ciel et voit l’œuvre de Dieu; il aperçoit le nom de Dieu dans toutes les œuvres de réparation et de rédemption. Jésus précise: "Le cœur pur regarde ma naissance et il dit: 'C'est là l’œuvre de Dieu'; il regarde ma vie et il dit: 'C'est là l'œuvre de Dieu'; il regarde ma passion, mon humiliation, mes peines, mes souffrances, ma mort, et il dit: 'C'est là l’œuvre de Dieu'; il regarde ma résurrection et il dit: 'C'est là l’œuvre de Dieu'. Il regarde ma croix, mon tabernacle, le sacrement de mon amour, tous les sacrements, mon Église: 'C'est là l'œuvre de Dieu...'

Heureux les cœurs purs, parce qu'ils verront Dieu. Mais les cœurs purs ne verront pas Dieu seulement à travers le voile de la création... ils le verront face à face, tel qu'il est dans sa gloire au ciel, en lui-même... Ils le verront dans sa vie, dans sa nature, dans ses relations intimes avec les anges, dans ses relations avec les élus, dans ses relations ave eux-mêmes, et cela fera leur bonheur et leur félicité. Oui, heureux les cœurs purs, parce qu'ils verront Dieu!... Ma fille, purifiez votre cœur... détachez-le du monde et de tout ce qui est du monde; détachez-le de Satan et de ses inspirations pour l’unir de la manière la parfaite à votre Dieu et Sauveur. Ne vous découragez point, luttez contre vos imperfections... ouvrez vos yeux à ma lumière, votre oreille à ma parole, votre âme à ma grâce et votre cœur deviendra pur. Alors j’habiterai dans votre cœur... Alors vous aurez dans cette vallée de larmes un avant-goût de la réalisation de ma parole: Heureux les cœurs purs, parce qu'ils verront Dieu; vous serez heureuse parce que vous me verrez." (Livre 9, chapitre 5)


[1] On trouve ces documents sur les sites :
www.JesusMarie.com  ou
http://voiemystique.free.fr/marie_lataste.htm

   

Pour toute suggestion, toute observation ou renseignement sur ce site,
adressez vos messages à :

 voiemystique@free.fr