CHEMIN DE SAINTETÉ

adveniat regnum tuum

Deuxième partie
LES LETTRES
DE Marie Lataste
(1822-1847)

11
L'esprit

 

Jésus va aussi parler de l’esprit, la partie la plus subtile et la plus spirituelle de l’imagination. "L'esprit, c'est le souffle qui met en mouvement toutes les autres facultés de l'âme. L'esprit est ce qui fatigue le plus la volonté... car... souvent, elle n’en est point maîtresse, il lui échappe, elle ne peut le retenir. Il se transporte où il veut, sans que les distances, les portes ou les murailles soient pour lui un obstacle; il va dans le ciel et dans les enfers; il pénètre même le cœur d'une personne; il est toujours en mouvement... Quand il est en dehors des facultés, elles sont calmes et tranquilles; s'il revient dedans, il les met toutes en mouvement... il leur donne à toutes travail et activité...

 

Si l’esprit met toutes les facultés en mouvement, c'est de lui que procèdent, comme d'un premier principe intérieur, tous les actes de ces facultés. L’esprit siège dans la tête et dans le cœur; c'est là qu'il accomplit toutes ses opérations, dans la tête par les idées, dans le cœur par les pensées.

 

11-1-Comment agit l'esprit

 

Jésus avance dans ses explications et va s'attarder sur la façon dont l'esprit génère les idées. Il dit: "Quand une idée est formée dans l’esprit, celui-ci la présente à la mémoire qui la communique à l’entendement. Celui-ci consulte la raison, et puis il juge selon les lumières qu'il reçoit de Dieu, de la raison et de l’esprit. Quand il a jugé, il présente son jugement à la volonté; la volonté le présente à la conscience qu'elle consulte comme son censeur. La conscience, par les lumières qu'elle reçoit de l’entendement et le rapport intime qui est entre eux, fait connaître son sentiment à la volonté, et la volonté agit selon le sentiment de la conscience..."

 

Cependant il ne faut pas oublier que Dieu, ou le démon, peuvent présenter des idées, et chercher à faire réussir leur propre  cause.

 

"Toutes les idées qui viennent de Dieu sont bonnes; celles qui viennent du démon sont mauvaises... celles qui viennent de l’esprit sont indifférentes. Elles n'ont point toutes la même intensité dans le bien ni dans le mal... L'esprit tire sa force de Dieu qui la lui donne, mais il l’augmente avec les connaissances qu'il acquiert par l’étude et l’application. Quand l'esprit cherche à augmenter sa force, toutes les facultés lui prêtent secours, et puis, à son tour, il leur fait part des connaissances qu'il a acquises pour les perfectionner elles-mêmes."

 

11-2-L'esprit et les pensées

 

Jésus continue: "L'esprit prend son origine dans l’imagination et siège par conséquent dans la tête où réside cette faculté de l'âme. Il siège aussi dans le cœur par les pensées.

 

Les pensées, comme les idées, ont plusieurs principes. Elles viennent de Dieu, du démon, de la nature corrompue ou de l'esprit lui-même... Elles sont présentées à la volonté qui les livre à l’entendement, afin qu'elles soient jugées comme les idées. Ce commerce intérieur s’appelle réflexion, considération, méditation.

 

Puisqu'il y a plusieurs principes, il doit y avoir plusieurs sortes de pensées. Celles qui viennent de Dieu... sont toutes bonnes. Celles qui viennent du démon, de la nature corrompue... sont mauvaises ou tendent au mal; celles qui viennent de l'esprit sont indifférentes, elles deviennent bonnes si elles sont saisies par Dieu... mauvaises, si le démon... prend empire sur elles.

 

Pour toutes les pensées...  il n'est pas nécessaire de tenir toujours conseil; la volonté seule, par les lumières et les connaissances qu'elle reçoit de l’entendement, les accueille ou les rejette, selon qu'elle croit devoir le faire... Le conseil n'a lieu que pour les grandes pensées, graves et importantes. Dans les autres cas, la volonté agit comme un avocat qui donne ses avis pour des affaires de peu d’importance... "

 

11-3-La volonté

 

"L'esprit est indépendant de toutes les autres facultés, et la volonté les domine toutes. La volonté pourtant règne plus dans le cœur que dans la tête, parce que c'est dans le cœur qu'elle réside. La volonté est reine et maîtresse des autres facultés; mais il lui faut un maître à elle aussi, c'est Dieu ou Satan. Dieu et Satan se la disputent... Tant que la volonté délibère, elle est en de rudes combats.

 

Dieu et Satan plaident chacun leur cause devant la volonté, en montrant les avantages de leur parti respectif... Dieu, qui ne trompe jamais, montre les avantages mais aussi les peines et les difficultés... Le démon, au contraire, montre les roses et cache les épines... Dieu parle à la volonté par les mouvements de sa grâce, par les consolations de la vertu, par les avis et conseils des hommes sages et surtout de ses ministres. Satan parle à la volonté par le plaisir... les mauvais exemples, les discours des hommes pervers et leurs railleries contre la religion.

 

La raison et la conscience viennent au secours de la volonté et la conseillent. La raison est la lumière de la volonté; la conscience, la voix qui lui dit de marcher selon cette lumière. La conscience et la raison ont les rapports les plus intimes. Elles sont presque toujours du même avis. Voici les principes et les sentiments de la conscience: fais le bien, évite le mal. Ne fais point à autrui ce que tu ne voudrais point qu'il fit à ton égard; rends à chacun ce qui lui est dû.

 

Si la volonté agit contre la conscience, celle-ci, qui est l’organe de Dieu, le lui reproche... Aussi, quand la volonté agit selon la conscience... a-t-elle  pour ennemis le démon, le monde... Mais Dieu lui donne grâce et secours pour la faire triompher de ses ennemis. Dieu retire ses grâces à celui qui suit le parti du démon; il le poursuit par le remords, car il est écrit qu'il n'y a point de paix pour l’impie. Suivre le parti de la conscience, c'est marcher dans le chemin de la vertu, car la conscience est le germe merveilleux qui développe le bien en vous. Suivre la voie de la nature corrompue, c'est marcher dans le chemin du vice... qui développe le mal dans les âmes.

 

Telles sont les luttes et les combats des facultés en face de Dieu et de Satan. Malheur à l'âme qui s’habitue à donner la victoire à Satan contre Dieu!... Heureuse l'âme qui s’attache toujours à Dieu!... Le démon cherchera en vain à la troubler: la paix se trouve dans le service de Dieu. Quand la volonté se révolte contre Dieu, la conscience devient le témoin de Dieu, et la mémoire, le livre où s’inscrit cette révolte qui est plus ou moins coupable, selon que le consentement est plus ou moins parfait et la matière plus ou moins considérable."

 

Marie Lataste confesse que, seule, elle aurait été incapable d'écrire les pensées ci-dessus, si elle ne les avait apprises de Jésus lui-même. Ce qui  l'étonne aussi, c'est qu'elle ait pu les retenir naturellement et sans difficulté. Ces enseignements se sont gravés aussi facilement en elle que l’empreinte des doigts sur une cire molle.

 

Elle ne sait pas comment cela s’opère, mais il en est ainsi, et elle se soumet à la volonté de Dieu et à celle de son directeur qui est revêtu du caractère sacerdotal, selon l’ordre de Melchisédech, comme Jésus-Christ. Il représente pour elle l’autorité de Dieu lui-même et elle doit, par conséquent, se soumettre à sa volonté, et suivre toutes ses décisions.

   

Pour toute suggestion, toute observation ou renseignement sur ce site,
adressez vos messages à :

 voiemystique@free.fr