LA VOIE MYSTIQUE

adveniat regnum tuum

Sœur Marie de Saint-Pierre
(Perrine Éluère)
1816-1848

JOURNAL SPIRITUEL

25
Réimprimer dans les âmes l'image de Dieu

« Notre-Seigneur continue toujours à m’instruire au sujet de sa Sainte-Face par rapport à l’Œuvre de la Réparation des blasphèmes. Ce divin Sauveur m’a fait entendre qu’il avait résolu de faire connaître la vertu de sa Face adorable pour réimprimer dans les âmes l’image de Dieu, qui était effacée dans un grand nombre par le péché. Ensuite, Il m’a montré dans l’apôtre saint Pierre un exemple de la vertu de sa Sainte-Face. Il la tourna vers cet apôtre infidèle et il devint pénitent. Jésus regarde Pierre, et Pierre pleure amèrement. dans la lumière de Dieu, je vois que cette face adorable est comme le cachet de la divinité, qui a la vertu de réimprimer dans les âmes qui s’appliquent à elle, l’image de Dieu. C’est cette vue qui me porta a saluer cette très Sainte-Face par ces paroles :

Je vous salue, je vous adore et je vous aime, ô Face adorable de Jésus, mon bien-aimé; noble cachet de la divinité, je m’applique à vous de toutes les forces et puissances de mon âme et vous prie très humblement de réimprimer en nous l’image de Dieu.

Ma Révérende Mère, si ces lumières viennent de Dieu, cette œuvre est vraiment l’Œuvre de la Réparation; car l’homme est invité à réparer les outrages faits à Dieu, et par retour d’amour, Dieu nous promet de réparer son image dans nos âmes en y appliquant la vertu de sa Face adorable. Quel mystère d’amour !... Essuyons donc cette divine Face du Sauveur, salie par les crachats des blasphémateur, et ce divin Maître essuiera la nôtre salie par les crachats du péché.

Voilà, ma Révérende Mère, les sentiments et les lumières que Notre-Seigneur me donne. Il me semble qu’Il a de grands desseins de miséricorde sur les âmes en nous découvrant la vertu de sa Sainte-Face adorable.

Nous avons, en ce précieux « don », un moyen infaillible pour apaiser la colère du Père céleste, irrité contre les blasphémateurs. Nous le prierons de jeter un regard sur la Face de son divin Fils et la foudre Lui tombera des mains. “O Dieu ! notre protecteur, regardez-nous et jetez un regard sur la Face de votre Christ”.[1]


[1] Lettre du 6 novembre 1845.

   

 

Pour toute suggestion, toute observation ou renseignement sur ce site,
adressez vos messages à :

 voiemystique@free.fr