LA VOIE MYSTIQUE

adveniat regnum tuum

Deuxième partie

Méditations sur la Passion de Jésus
pendant sa vie publique

21
Tragique discussion

Pourquoi voulez-vous me tuer ?

 

Il est étrange de constater comment certains hommes, qui cependant prétendent chercher la vérité, restent sourds aux paroles de sagesse quand, trop convaincus de la soi-disant justesse de leurs raisonnements, ils refusent de les remettre en cause et demeurent sourds à toutes les évidences de la vérité.

Jésus enseignait dans le Temple et les juifs s’étonnaient à son sujet: “Comment est-il instruit, lui qui n’a pas fait d’études? “ (Jn VII, 15)

Peu à peu la discussion s’envenima, jusqu’au moment où Jésus, comme excédé, déclara: “Moïse ne vous a-t-il pas donné la Loi? Et nul d’entre vous ne pratique la Loi! Pourquoi cherchez-vous à me tuer?” 

À cela les juifs répondirent : “Tu as un démon! Qui cherche à te tuer ?” (Jn VII, 19-20)

L’Évangile de Saint Jean poursuit le récit dramatique au cours duquel Jésus va déclarer ouvertement qu’Il est l’envoyé de Dieu:

– Vous me connaissez! Vous savez d’où je suis! Je ne suis pas venu de moi-même, mais il est véridique Celui qui m’a envoyé, et vous, vous ne le connaissez pas. Moi, je le connais, parce que je suis d’auprès de Lui, et que c’est lui qui m’a envoyé!

Ils cherchaient alors à se saisir de lui, mais personne ne porta la main sur lui, parce que son Heure n’était pas encore venue. (Jn VII, 19-20)

Saint Jean ajoute : “Dans la foule beaucoup crurent en lui.”

Comme chacun peut le constater, l’Évangile de Saint Jean demeure très discret sur la teneur de l’ensemble d’une âpre discussion qui a dû, cependant, conformément aux habitudes du temps, durer plusieurs heures. Essayons d’imaginer la scène après que Jésus ait discerné et révélé les intentions cachées des juifs.

Les juifs s’insurgent : “Qui cherche à te tuer?” C’est à ce moment que Jésus s’assied sur un muret et, calmement, s’adresse à la foule:

– Mes amis, n’avez-vous jamais lu les plaintes du prophète Jérémie lorsque vos pères sont venus l’arrêter pour le juger, parce que ses avertissements ne leur plaisaient pas. Écoutez ce qu’il dit aux prêtres présents:

12- Jérémie dit au peuple :

“C’est Jahvé qui m’a envoyé proclamer contre ce temple et cette ville... 13-C’est le moment de redresser votre conduite... Écoutez la voix de votre Dieu, et Yahvé renoncera au mal qu’il a prononcé contre vous.

Jésus insista :

– Jérémie dit bien : “C’est Yahvé qui m’a envoyé.” tout comme Je vous dis qu’Il M’a envoyé, Moi aussi. Jérémie, tout le monde savait qu’il était fils de Hilqiyyahu, descendant d’une famille sacerdotale. Tout le monde croyait le connaître, mais personne ne savait comment Yahvé l’avait rencontré et envoyé pour avertir son peuple qu’il devait changer de vie, sinon il serait victime de graves événements. Écoutez encore et comprenez comment furent accueillies les menaces de Jérémie :

6-Voici ce que dit Yahvé : “Si vous n’écoutez pas les paroles de mes prophètes... alors je ferai de ce temple ce que j’ai fait de Silo. Je ferai de cette ville une malédiction sous les yeux de toutes les nations de la terre.” 7-Les prêtres l’arrêtèrent et lui dirent:

9- “Cette fois-ci tu vas mourir.” Et il y eut un attroupement autour de Jérémie dans la Maison de Yahvé.

11-Les prêtres et les prophètes dirent aux chefs et à tout le peuple: “Cet homme mérite la mort, car il a prophétisé contre cette ville, comme vous l’avez entendu vous-même de vos oreilles.”

– Mes amis, ajouta Jésus, il y a ici bien plus que Jérémie. Ouvrez votre cœur et accueillez les signes des temps et les paroles de Dieu. Ouvrez votre cœur et vos esprits, trop lents à croire, aux merveilles du Père des Cieux.

Il y eut d’abord un long silence, puis, peu à peu, de bruyants remous se manifestèrent dans la foule. De multiples opinions, souvent contradictoires, jaillissaient de-ci, de-là. Jésus écoutait sans rien dire. Les apôtres manifestaient clairement des signes d’inquiétude et pressaient le Maître de partir, de quitter le Temple avant que les juifs ne le maltraitent ou pire, ne le lapident, car déjà certains s’étaient mis à ramasser des pierres. Jésus se contenta de dire, reprenant les expressions de Jérémie:

14-Quant à moi, je suis entre vos mains... 15-mais si vous me faites mourir, sachez bien que je suis innocent et que vous aurez à en répondre, vous, votre ville et ses habitants. Car c’est Yahvé qui m’a envoyé vers vous pour proclamer toutes ces paroles à vos oreilles.” (Jr. XXV)

Les pharisiens se mirent à hurler et à jeter des pierres. D’autres juifs approchèrent avec des bâtons et des épées, mais aucune pierre ne toucha Jésus, et personne ne mit la main sur Lui. On Le chercha dans la foule, mais personne ne Le revit plus ce jour-là.

Jésus, nous Te contemplons. Dans peu de temps, ton Heure étant venue, quand Tu seras entre leurs mains, Toi, l’Innocent, Tu pleureras aussi sur Jérusalem qui n’accueille pas la Parole de Dieu, tue les prophètes et lapide ceux qui lui sont envoyés. 

Pour toute suggestion, toute observation ou renseignement sur ce site,
adressez vos messages à :

 voiemystique@free.fr